Études cliniques

PHRG La Recherche Études cliniques

Les études cliniques constituent la dernière étape de la recherche, avant la mise en marché de nouvelles molécules thérapeutiques. Un processus rigoureux de sélection est effectué pour choisir une molécule prometteuse pour la prévention, le traitement ou le diagnostic d’une maladie, en minimisant les risques d’effets indésirables.

Les molécules potentiellement thérapeutiques doivent être approuvées par les autorités gouvernementales avant d’être administrées à un volontaire. Selon la nature de l’étude, la nouvelle molécule peut être administrée à un volontaire en bonne santé ou à un patient malade qui ne répond pas bien aux traitements actuels.

Les recherches effectuées au sein du groupe de recherche en hypertension pulmonaire ont mené à la découverte de plusieurs molécules prometteuses. Consultez votre médecin pour vérifier votre éligibilité à l’une de nos études en hypertension pulmonaire ou en fibrose pulmonaire.

Les études cliniques au sein du groupe sont divisées en deux axes principaux: l’hypertension pulmonaire et la fibrose.

Études en cours
  • Étude BRD4
    Cette étude randomisée de phase 2 multicentrique consiste à mesurer l’efficacité du médicament inhibiteur des BRDs, Apabetalone vs Placebo, dans le cadre de l’hypertension artérielle pulmonaire (NCT03655704)
  • Étude PARP1
    Cette étude randomisée de phase I multicentrique consiste à mesurer l’efficacité du médicament inhibiteur de PARP1, Olaparib, dans le cadre de l’hypertension artérielle pulmonaire (NCT03251872).
  • L’influence de la compliance du système respiratoire sur les mesures hémodynamiques lors du cathétérisme cardiaque droit
    L’exactitude des mesures prises lors du cathétérisme cardiaque droit est essentielle pour porter un diagnostic juste et ainsi administrer un traitement correspondant à la sévérité de l’hypertension pulmonaire. Certaines de ces mesures, comme la pression de l’artère pulmonaire, pourrait être influencée par le poids du sujet et sa fonction pulmonaire. C’est pourquoi nous voulons comparer la technique de mesure de la pression vasculaire pulmonaire chez trois groupes de sujets: sujets ayant un indice de masse corporel entre 18.5 à 24.9kg/m2, entre 25.0 à 29.9kg/m2 et plus de 30.0kg/m2.
  • Biobanque
    Ce projet consiste à récupérer des tissus lors d’une transplantation pulmonaire ou suite à un décès. Ces tissus servent à étudier diverses oncoprotéines et microARNs connus pour être altérés en hypertension pulmonaire.
  • SELECT
    Cette étude randomisée multicentrique internationale de phase 3 évalue l’efficacité et la sécurité du selexipag (un agoniste sélectif du récepteur IP) versus un placebo chez les patients souffrant d’hypertension pulmonaire post-embolique chronique inopérable ou persistante après la chirurgie.  Les patients avec ou sans traitement de base sont éligible.
  • Nouveaux biomarqueurs prédictifs de la sévérité, du pronostic et de la réponse au traitement dans l’hypertension pulmonaire associé à un remodelage vasculaire pulmonaire
    Lors d’une étude précédente, notre équipe de recherche a démontré que certaines substances trouvées dans le sang, comme des oncoprotéines (protéines qui favorisent la multiplication des cellules), des microARNs (molécule dans les cellules qui modifient leurs fonctions) et des marqueurs dans le sang du syndrome métabolique (tendance du corps à moins répondre à l’insuline) pourraient discriminer les porteurs d’hypertension pulmonaire de ceux qui n’en font pas.
    Le but de la présente étude est donc de vérifier si, grâce à une simple prise de sang, il est possible de différencier les sujets qui font de l’hypertension artérielle pulmonaire de ceux qui n’en font pas. Nous évaluerons aussi si cette prise de sang permet d’évaluer la sévérité de la maladie.
  • Désordres mitochondriaux dans le muscle squelettique et le syndrome métabolique en hypertension artérielle pulmonaire
    Plusieurs observations suggèrent que la limitation de l’exercice chez les patients atteints d’HTAP n’est pas simplement due à un désordre de leur fonction pulmonaire, mais que d’autres facteurs seraient impliqués. En efet, même en absence d’obésité ou de diabète, la résistance à l’insuline et le syndrome métabolique sont plus présents chez les patients atteints d’HTAP et sont associés à une détérioration de leur condition. Notre groupe de recherche s’intéresse particulièrement à comprendre les mécanismes qui entourent le développement du syndrome métabolique chez ces patients. Le but de la présente étude est d’explorer les différents processus du développement du syndrome métabolique chez des participants atteints d’hypertension pulmonaire en comparaison avec les personnes non atteintes d’hypertension artérielle pulmonaire.
  • ADVANCE
    Cette étude randomisée multicentrique internationale de phase 3 évalue l’efficacité et la sécurité du ranelipag (un agoniste sélectif du récepteur IP) versus un placebo chez les patients déjà traités pour de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP).

Études complétées
  • Étude REPO
    Cette étude randomisée monocentrique consiste à mesurer l’efficacité du médicament Revatio dans le cadre de l’hypertension port-pulmonaire.
  • Étude TRITON
    Cette étude randomisée multicentrique consiste à mesurer l’efficacité de l’ajout du médicament Selexipax à la combinaison des médicaments Macitentan et Tadalafil chez des patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire qui n’avaient pas de traitement.
  • Étude CATALYST
    Répartition aléatoire monocentrique visant à évaluer le traitement du médicament Bardoxolon chez des sujets atteints d’hypertension artérielle pulmonaire associée à des connectivites (sous traitement).
  • Étude Roche FPI-HTP (MA29957)
    Répartition aléatoire visant à évaluer le traitement du médicament sildenafil chez des patients atteint de fibrose pulmonaire idiopathique (DLCO ‹ 40%) avec probabilité modérée/élevée d’hypertension pulmonaire. La pression pulmonaire moyenne doit être supérieure à 200mmHg au dernier cathétérisme ou la pression pulmonaire systolique doit être à 34mmHg + TVC à l’échographie. La pirferidone est concomitante au préalable ou donnée dans le cadre de l’étude.

Études en cours
  • Biobanque
    Ce projet consiste à prendre des tissus lors d’une transplantation pulmonaire, une biopsie ouverte ou suivant un décès.
  • ISABELLA 2
    Cette étude randomisée multicentrique internationale de phase 3 évalue l’efficacité et la sécurité du GLPG 1690 (un inhibiteur de l’autotaxine) versus un placebo chez les patients souffrant de fibrose pulmonaire idiopathique.

Études complétées
  • HOPE-IPF
    Cette étude s’adresse aux patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique qui n’ont pas subi de biopsie. Les patients reçoivent du Nintedanib s’ils n’en reçoivent pas déjà. L’étude mesure la réadaptation avec FiO2 normale ou à 60%.
  • MII non classifiée (Étude MA39189)
    Cette étude de phase II multicentrique et randomisée vise à évaluer la pirfénidone chez des patients atteints d’une pneumopathie interstitielle inclassable, évolutive et fibrosante.
  • Roche FPI-HTP
    Cette étude randomisée s’adresse aux patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique avancée (DLCO ‹ 40%) avec probabilité modérée/élevée d’hypertension pulmonaire (PAPm › 20mmHg sur ancien cathétérisme ou PAPs 34 mmHg + TVC à l’écho). L’étude vise à mesurer l’efficacité du médicament Sildenafil dans l’amélioration des fonctions pulmonaires.