Etudiants

PHRG Le Groupe Etudiants

Le groupe de recherche en HTAP offre un environnement de formation extraordinaire et valorisant grâce à la richesse de ses professeurs et de son personnel hautement qualifié. Notre groupe est internationalement reconnu pour ses travaux de recherche translationnelle.

Les étudiants sont les vecteurs qui permettent à la recherche fondamentale d’évoluer pour aboutir à des essais cliniques. Effectuer ses études graduées et post graduées dans le groupe de recherche en HTAP permet à nos étudiants de laisser une empreinte dans l’histoire de la compréhension et du traitement des maladies vasculaires. Nombre de nos étudiants ont gagné des prix nationaux et internationaux prestigieux, publient dans les meilleures revues scientifiques du domaine et sont voués à un avenir brillant.

Post doctorat

image-box
Tsukasa Shimauchi
image-box
Keiko Yamamoto
image-box
Tetsuro Yokokawa

Doctorat

image-box
Alice Bourgeois
image-box
Charifa Awada
image-box
Charles-Antoine Guay
image-box
Karima Habbout
image-box
Charlotte Romanet
image-box
Victoria Toro
image-box
Géraldine Vitry

Maîtrise

image-box
Émilie Breton-Gagnon
image-box
Yann Grobs
image-box
Annie Christine Lajoie
image-box
Sarah-Ève Lemay
image-box
Simon Lemieux
image-box
Vicky Mai
image-box
Mélanie Sauvaget

Le succès de notre groupe passe par le travail d’une équipe
de chercheurs, de professionnels et d’étudiants dévoués.
Chaque jour, chacun d’entre eux contribue à notre réussite.

Sébastien Bonnet, PhD

Tsukasa Shimauchi, M.D., Ph. D.

Étudiant postdoctoral

Après avoir obtenu son diplôme en médecine, Tsukasa Shimauchi a complété un fellow en anesthésiologie et médecine en soins intensifs au Japon. En 2014, il a débuté sa carrière en recherche fondamentale dans le département de signalisation cardiocirculatoire à l’Institut National de Sciences Physiologiques au Japon. Ces intérêts de recherche portent sur les cardiomyocytes et le contrôle hémodynamique. Après avoir obtenu son Ph.D., il s’est joint au groupe de recherche en hypertension artérielle pulmonaire sous la direction des Drs. Bonnet et Provencher à l’IUCPQ pour un stage postdoctoral. Son projet s’intéresse à clarifier les mécanismes impliqués dans la défaillance cardiaque droite induite par l’hypertension artérielle pulmonaire.

Keiko Yamamoto, M.D., Ph. D.

Étudiante postdoctorale

Dr Yamamoto a complété son internat en pneumologie après avoir obtenu son diplôme en médecine au Japon. En 2014, elle entre à l’Université Chiba pour y faire de la recherche fondamentale et clinique sur l’hypertension artérielle pulmonaire et l’hypertension pulmonaire thromboembolique chronique ce qui lui vaut son diplôme de Ph.D. C’est en 2020 que Dr Yamamoto s’est jointe au groupe de recherche en hypertension pulmonaire de Québec pour poursuivre ses recherches.

Tetsuro Yokokawa, M.D., Ph. D.

Étudiant postdoctoral

Tetsuro Yokokawa est un médecin spécialisé en maladies cardiovasculaires, certifié par la Société Japonaise de Circulation et la Société Japonaise de Médecine Interne. Au Japon, il a traité de nombreux patients souffrant d’hypertension pulmonaire et d’insuffisance cardiaque. Il a également effectué de nombreuses recherches cliniques liées à l’hypertension pulmonaire et aux défaillances cardiaques telles que l’étude de l’importance de l’expression myocardique de la ténascine-C, l’étude des concentrations d’acétone expirée, l’étude des niveaux d’acétoacétate circulants, etc. Il a commencé sa carrière en recherche fondamentale en 2018, ses travaux portaient sur l’hématopoïèse clonale dans les maladies vasculaires. Inspiré par ses expériences cliniques avec les patients souffrant d’hypertension pulmonaire, il a rejoint, en 2021, le groupe de recherche en hypertension pulmonaire de Québec pour y étudier les mécanismes moléculaires dans cette maladie.

Alice Bourgeois, M. Sc.

Étudiante au doctorat

Diplômée du baccalauréat en biologie à l’Université Laval, elle a d’abord intégré l’équipe du groupe de recherche en hypertension artérielle pulmonaire en tant que stagiaire d’été. Au cours de son baccalauréat, ses intérêts se sont rapidement portés vers la biologie cellulaire et la recherche médicale. Le stage effectué dans l’équipe n’a fait que confirmer et renforcer ses intérêts pour la recherche en physiopathologie. Elle a ainsi décidé de poursuivre son travail et de se joindre au groupe de recherche pour y effectuer sa maîtrise à partir de janvier 2017. Au fur et à mesure que ses projets ont évolués, la curiosité et son intérêt l’ont incité à poursuivre ses études au doctorat afin d’approfondir ses connaissances dans cette pathologie. Son projet principal de doctorat vise à comprendre l’implication de facteurs épigénétiques en hypertension artérielle pulmonaire et identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. Grâce à l’expérience acquise au cours des dernières années, elle a également eu l’opportunité d’occuper des fonctions de professionnelle de recherche en parallèle à ses études.

Charifa Awada, M. Sc.

Étudiante au doctorat

Après sa License scientifique, spécialité biochimie à l’Université Libanaise, elle a poursuivi son Master en Pharmacologie cardiovasculaire. Durant ses études, elle a effectué un stage de 3 mois sur la réadaptation cardiaque et plus particulièrement, sur l’entraînement des muscles respiratoires chez les patients souffrant d’une insuffisance cardiaque, ce qui lui a permis de confirmer son intérêt pour ce domaine d’activité et de prendre goût au monde de la recherche scientifique. Depuis 2018, elle a eu l’opportunité de poursuivre ses études et joindre le groupe de recherche en hypertension pulmonaire en tant qu’étudiante au doctorat. Elle travaille sur deux projets distincts concernant l’épigénétique en HTAP et le paradoxe des inhibiteurs de tyrosine kinase dans la maladie.

Charles-Antoine Guay, M.D., M. Sc.

Étudiant au doctorat en épidémiologie clinique - avec mémoire,
Étudiant en médecine, Université Laval

Dr Guay est un médecin résident en santé publique et médecine préventive à l’Université de Sherbrooke et candidat au doctorat en épidémiologie à l’Université Laval. Il a intégré en 2015 le groupe de recherche en hypertension pulmonaire de l’IUCPQ. Tout en poursuivant ses études en médecine, il a d’abord réalisé une maîtrise en épidémiologie clinique pour laquelle il a obtenu une bourse de leadership et développement durable de l’Université Laval en 2016 avant de se lancer au doctorat en épidémiologie alors qu’il entamait sa formation médicale spécialisée en santé publique et médecine préventive en 2019. Ultimement, son objectif est d’apprendre et de s’épanouir au sein du groupe de recherche dans le but de devenir un meilleur médecin plus près de sa communauté.

Karima Habbout, M. Sc.

Étudiante au doctorat en médecine moléculaire, Université Laval

Tout au long de son cursus universitaire, elle s’est spécialisée dans le domaine des physiopathologies humaines. Après un baccalauréat en physiologie générale, elle a orienté sa maîtrise en physiopathologie humaine. La compréhension de mécanismes à l’origine de pathologies chez l’homme l’a toujours intriguée. Le domaine de la recherche fondamentale représente pour elle un domaine stimulant et enrichissant dans lequel elle souhaite évoluer. À ce jour, elle a eu l’opportunité d’approfondir ses connaissances sur une pathologie humaine telle que l’hypertension artérielle pulmonaire au sein du groupe HTAP, en effectuant un doctorat.

Charlotte Romanet, M. Sc.

Étudiante au doctorat

Originaire de Montpellier (France), elle suivit un parcours scientifique assez atypique. Après le baccalauréat en 2010, elle est passée par les classes préparatoires avec un BTS « Analyses Biologiques et Biotechnologiques » dans les poches pour devenir vétérinaire. Elle a ensuite effectué une Licence Professionnelle à l’Université Claude Bernard à Lyon intitulée « Physiologie et Physiopathologie appliquée à la Pharmacologie » en alternance avec un travail dans l’industrie pharmaceutique Sanofi R&D. Après son Master « Sciences du Médicament appliquée à la Pharmacologie » à Strasbourg (2016), elle a occupé un poste d’ingénieure en pharmacologie in vivo chez Sensorion, biopharmaceutique spécialisée dans les troubles de l’oreille interne jusqu’en juillet 2019.

Victoria Toro, M. Sc.

Étudiante au doctorat

Originaire de France et diplômée d’une maitrise en Physiologie intégrative spécialisée en régulations cardiovasculaires métaboliques et nutritionnelles, Victoria a côtoyé le milieu de la recherche clinique et celui fondamental. Son stage au CRNH Rhône Alpes (France) centré sur la pathologie de l’obésité lui a permis d’observer et d’apprendre la minutie et la complexité de la recherche clinique. Son stage au sein du laboratoire HP2 Grenoble (France) sur l’étude de l‘impact des cellules musculaires lisses vasculaires en fonction des conditions de normoxie ou d’hypoxie intermittente, et celui au CRIUCPQ sur les interactions entre les hormones ovariennes et la corticostérone sur le contrôle cardio-respiratoire lui ont permis de développer un goût prononcé pour le recherche médicale fondamentale et d’attiser sa curiosité.

C’est donc dans une belle continuité qu’elle a décidé de poursuivre sur un doctorat sous la thématique de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). Elle a rejoint l’équipe du Dr. Bonnet et du Dr. Provencher en octobre 2019 pour débuter son doctorat en sciences cliniques et biomédicales avec un projet original pour le laboratoire sur l’impact du cancer du sein sur la pénétrance de l’HTAP chez des individus possédant la mutation BMPR2. Puis suivra son projet doctoral plus axé sur le cœur sous la tutelle du Dr. Potus.

Géraldine Vitry, M. Sc.

Étudiante au doctorat

Géraldine a obtenu une licence en sciences du vivant parcours biologie cellulaire et physiologie et un master en thérapies et technologies du vivant de l’Université Paris 13 en France. Tout au long de son parcours, elle s’est intéressée aux dommages à l’ADN et à l’adaptation des cellules à leur environnement. En 2016, elle a rejoint avec enthousiasme le groupe de recherche en hypertension pulmonaire de Québec dirigé par les Drs Sébastien Bonnet et Steeve Provencher. En tant que candidate au doctorat sous la direction du Dr Roxane Paulin, Géraldine étudie l’adaptation des cellules de la paroi des artères pulmonaires à différents stress caractéristiques de l’hypertension artérielle pulmonaire et notamment, comment ces cellules protègent leur ADN.

Émilie Breton-Gagnon, B. Sc. Kin.

Étudiante à la maîtrise

Émilie a complété son baccalauréat en kinésiologie en 2018. Le kinésiologue est le professionnel de la santé qui utilise le mouvement à des fins de prévention, traitement et performance. Elle a ensuite obtenu un diplôme d’études supérieures en kinésiologie clinique où elle s’est spécialisé en réadaptation pulmonaire, cardiaque et métabolique. Depuis 2019, elle réalise sa maîtrise au sein du groupe de recherche en hypertension pulmonaire. Émilie s’intéresse principalement aux mécanismes de l’intolérance à l’effort en HTAP, au rôle potentiel que pourrait y jouer le syndrome métabolique ainsi qu’à la réadaptation par la pratique d’activité physique chez cette population.

Yann Grobs, B. Sc.

Étudiant à la maîtrise

Cheminement à venir

Annie Christine Lajoie, M.D.

Moniteur Clinique – Programme de recherche en maladies respiratoires du sommeil (Université McGill)
Étudiante à la maîtrise en épidémiologie clinique (Université Laval)

Après l’obtention de son diplôme de pneumologie en octobre 2019, Dr. Lajoie a poursuivi une formation de recherche en maladies respiratoires du sommeil à l’Université McGill, tout en complétant parallèlement une maîtrise en épidémiologie clinique à l’Université Laval (directeur : Dr. Steeve Provencher).

Ses intérêts de recherche comprennent les maladies respiratoires du sommeil, notamment l’apnée obstructive du sommeil, les maladies vasculaires pulmonaires et l’interaction entre ces deux entités. Elle est récipiendaire d’un prix de recherche de la Société Canadienne de Recherches Cliniques pour ses travaux réalisés au cours de sa résidence en médecine (2019). Plus récemment, elle a été récipiendaire de la prestigieuse Bourse McLaughlin du doyen (Université Laval – 2019 et 2020).

Dr. Lajoie bénéficie du soutien financier du programme ASPIRE de l’American Thoracic Society (2020-2021). Elle se joindra à l’équipe de pneumologie dès l’automne 2021 suite à la complétion de sa formation complémentaire en recherche clinique.

Sarah-Ève Lemay

Étudiante à la maîtrise

Sarah-Eve a joint l’équipe du groupe de recherche en hypertension pulmonaire dans le cadre de deux stages réalisés à l’automne 2019 et l’été 2020. Elle sera bientôt titulaire d’un diplôme du baccalauréat en pharmacologie de l’Université de Sherbrooke.  Cette initiation à la recherche lui a permis de confirmer ses intérêts pour la physiologie humaine et la recherche médicale, la motivant à poursuivre son cursus universitaire à la maîtrise. C’est avec enthousiasme qu’elle débutera sa maîtrise en janvier 2021 en sciences cliniques et biomédicales, durant laquelle elle pourra approfondir ses connaissances sur l’hypertension artérielle pulmonaire.

Simon Lemieux, M.D.

Étudiant à la maîtrise en épidémiologie clinique avec mémoire - Université Laval
Résident en radiologie diagnostique - Université Laval

Simon a débuté une maîtrise en épidémiologie clinique avec mémoire en 2017 (directeur : Dr. Steeve Provencher) de manière concomitante à sa résidence en radiologie diagnostique. Son champ d’intérêt en recherche concerne les procédures de radiologie d’intervention en oncologie thoracique et abdominale. Il souhaite orienter sa recherche au sein du département de radiologie de l’Université Laval vers l’application clinique de nouvelles technologies. Notamment, Simon vient de s’impliquer dans un projet qui vise à déterminer l’utilité de l’intelligence artificielle dans la création d’imagerie par résonance magnétique à partir d’images tomodensitométriques. Simon est lauréat de la bourse Réginald-Langelier (2019-2020) pour sa présentation orale au congrès du RSNA 2019, à Chicago. Après une formation complémentaire en radiologie abdominale à l’Université de Stanford, Simon se joindra à l’équipe de radiologiste de l’hôpital Saint-François-d’Assise.

Vicky Mai, M.D.

Étudiante à la maitrise en épidémiologie clinique avec mémoire – Université Laval
Résidente en pneumologie – Université Laval

C’est depuis le printemps 2017 que Vicky s’implique en recherche en maladies vasculaires pulmonaires, plus particulièrement en maladie thromboembolique veineuse. Elle a su développer un grand intérêt pour la recherche et c’est pourquoi elle complète actuellement une maitrise en épidémiologie clinique concomitamment à sa résidence en pneumologie. Elle est particulièrement intéressée par la recherche clinique et a travaillé sur plusieurs méta-analyses dans le traitement de la maladie thromboembolique veineuse.

Mélanie Sauvaget, B. Sc.

Étudiante à la maîtrise

Mélanie a effectué en 2019 un stage au sein du groupe de recherche en hypertension artérielle pulmonaire afin de valider sa deuxième de licence en biologie médicale. Elle y a découvert un intérêt pour la recherche fondamentale et la biologie moléculaire. Ce pourquoi, suite à l’obtention de sa licence biologie analytique expérimentale à l’Université de Clermont-Ferrand (France) en juin 2020, elle décide de poursuivre ses études à l’Université Laval pour y réaliser une maîtrise en médecine moléculaire. C’est avec plaisir qu’elle rejoint de nouveau l’équipe du Dr Bonnet pour suivre son projet de recherche portant sur le rôle des facteurs de transcription en hypertension artérielle pulmonaire.