Anciens étudiants et personnel de recherche

Home Le Groupe Anciens étudiants et personnel de recherche

Avoir étudié dans le groupe de recherche en HTAP de Québec est un gage de réussite pour nos doctorants et post doctorants. Plusieurs ont gravi les échelons pour devenir chercheurs indépendants, médecins, professionnels de recherche ou ont poursuivi leurs études post-doctorales.

Anciens étudiants
image-box
Vicky Mai

M.D. et M.Sc.
(2017-2021)

image-box
Géraldine Vitry

M.Sc.
(2017-2020)

image-box
Karima Habbout

Ph.D.
(2017-2020)

image-box
Mélanie Sauvaget

M.Sc.
(2021-2022)

image-box
Tetsuro Yokokawa

Post-doc
(2021-2022)

image-box
Tsukasa Shimauchi

Post-doc
(2019-2022)

image-box
Dr. WenHui Wu

Professeure invitée
(2019-2021)

image-box
Junichi Omura

M.D. et Ph. D.
(2018-2020)

image-box
Jolyane Meloche

M. Sc. et Ph. D.
(2010-2018)

image-box
Simon Malenfant

M. Sc. et Ph. D.
(2010-2016)

image-box
Virginie F. Tanguay

M.D. et M. Sc.
(2015-2020)

image-box
Marie-Claude Lampron

M. Sc.
(2016-2018)

Autres anciens étudiants
  • Marius Lebret, Ph.D. (2019-2020)
  • Benoit Ranchoux, Ph. D. (2015-2018)
  • Sophie Chabot, M. Sc. (2015-2017)
  • Grégoire Ruffenach, Ph. D. (2013-2016)
  • Marie Le Guen, Ph.D. (2014-2015)
  • Mylène Vaillancourt, M. Sc. (2012-2015)
  • Aude Pflieger, Ph.D. (2013-2014)
  • Jérôme Vinck, M. Sc. (2013-2014)
  • Anne-Sophie Neyron, M. Sc. (2011-2014)
  • Marjorie Barrier, Ph. D. (2010-2013)
  • Audrey Courboulin, Ph. D. (2008-2013)
  • Maria Helena Jacob, stage post-doctoral (2010-2012)
  • Sébastien Renard, M.D. stage post-doctoral (2011-2012)
  • Vincent Mainguy, M. Sc. et Ph. D. (2006-2012)
  • Roxane Paulin, Ph. D. (2008-2011)
  • Caroline Lambert, M. Sc. (2008-2010)

Anciens professionnels(elles) de recherche
image-box
Kana Shimauchi

Professionnelle de recherche
(2020-2022)

image-box
Ghada Mkannez

Professionnelle de recherche
(2020-2022)

image-box
Mark Orcholski

Professionnel de recherche
(2018-2021)

image-box
Valérie Nadeau

professionnnelle de recherche
(2014-2021)

image-box
Ève Tremblay

Professionnelle de recherche
(2010-2021)

Caroline Lambert

Professionnelle de recherche
(2010-2020)

Renée Paradis

Professionnelle de recherche
(2014-2018)

Le succès de notre groupe passe par le travail d’une équipe
de chercheurs, de professionnels et d’étudiants dévoués.
Chaque jour, chacun d’entre eux contribue à notre réussite.

Sébastien Bonnet, PhD

Kana Shimauchi, Infirmière

Assistante de Recherche (2019-2022)

Kana Shimauchi a gradué en 2007 de l’École d’infirmerie de l’Université de Chiba, au Japon. Elle a travaillé en tant qu’infirmière clinicienne dans le département de chirurgie à l’hôpital Hyushu Chuou à Fukuoka au Japon de 2007 à 2009, à l’institut d’Ophthalmologie Hoshino à Nagoya en 2015. En 2019 Kana a déménagé à Québec et a débuté sa carrière en 2020 comme assistante de recherche dans le groupe de recherche en Hypertension artérielle pulmonaire.

Tsukasa Shimauchi, M.D.,Ph.D.

Étudiant postdoctoral (2019-2022)

Après avoir obtenu son diplôme en médecine, Tsukasa Shimauchi a complété un fellow en anesthésiologie et médecine en soins intensifs à l’hôpital Universitaire de Kyushu à Fukuoka au Japon. En 2014, il débute sa carrière en recherche fondamentale dans le département de signalisation cardio-circulatoire à l’Institut National de Sciences Physiologiques à Aichi au Japon. Ces intérêts de recherche portent sur les cardiomyocytes et le contrôle hémodynamique. Après avoir obtenu son PhD en 2018, il se joint au groupe de recherche en hypertension artérielle pulmonaire sous la direction des Drs. Bonnet et Provencher à l’IUCPQ pour un stage postdoctoral. Son projet s’intéresse à clarifier les mécanismes impliqués dans la défaillance cardiaque droite induite par l’hypertension artérielle pulmonaire.

Tetsuro Yokokawa, M.D.,Ph.D.

Étudiant postdoctoral (2021-2022)

Tetsuro Yokokawa est un médecin spécialisé en maladies cardiovasculaires, certifié par la Société Japonaise de Circulation et la Société Japonaise de Médecine Interne. Au Japon, il a traité de nombreux patients souffrant d’hypertension pulmonaire et d’insuffisance cardiaque. Il a également effectué de nombreuses recherches cliniques liées à l’hypertension pulmonaire et aux défaillances cardiaques telles que l’étude de l’importance de l’expression myocardique de la ténascine-C, l’étude des concentrations d’acétone expirée, l’étude des niveaux d’acétoacétate circulants, etc. Il a commencé sa carrière en recherche fondamentale en 2018, ses travaux portaient sur l’hématopoïèse clonale dans les maladies vasculaires. Inspiré par ses expériences cliniques avec les patients souffrant d’hypertension pulmonaire, il a rejoint, en 2021, le groupe de recherche en hypertension pulmonaire de Québec pour y étudier les mécanismes moléculaires dans cette maladie pour une année postdoctorale.

Valérie Nadeau, PhD.

Professionnelle de Recherche
(2016-2021)

Valérie a terminé son baccalauréat en biologie à l’Université Laval en 2005. Durant ces études de premier cycle, elle a eu l’opportunité de travailler en laboratoire à titre de stagiaire au centre de recherche en cancérologie de l’Hôtel-Dieu de Québec (CRHDQ). Cette initiation à la recherche de laboratoire la convaincue qu’elle voulait poursuivre ses études afin d’approfondir ses connaissances. Elle a effectué sa maîtrise et son doctorat en biologie cellulaire et moléculaire au CRHDQ. Son projet de recherche a porté sur la caractérisation du rôle de la voie de signalisation cellulaire ERK/MAPK dans l’organogenèse pulmonaire et durant le développement embryonnaire, plus spécifiquement dans les processus d’angiogenèse lors de l’établissement de la barrière hémato-placentaire. Depuis 2014, elle est professionnelle de recherche au sein du groupe de recherche en Hypertension artérielle pulmonaire (HTAP). Elle met à profit ses connaissances et son expertise afin de contribuer à l’avancement des projets menés par le groupe en se spécialisant entre autres dans le domaine de l’histologie, l’anatomie et la microscopie.

Mark Orcholski, PhD.

Professionnel de Recherche
(2018-2021)

Mark a obtenu une maîtrise en sciences biologiques de la Dominican University of California. Ayant un intérêt soutenu pour la nature curieuse et intéressante de la recherche fondamentale, Mark a démarré sa carrière scientifique dans le monde académique et a obtenu un poste de responsable de laboratoire dans une jeune équipe en démarrage à l’Université de Stanford. Mark a contribué au lancement réussi et, pendant sept ans, à la croissance du laboratoire de Dr Jesus Perez à Standford. Il a ensuite décidé de se joindre au groupe de recherche en hypertension pulmonaire de Québec, profitant de l’occasion de voyager et de vivre dans une autre région du monde tout en continuant de travailler comme professionnel de recherche et administrateur. Il est maintenant responsable de la culture cellulaire et du développement des protocoles dans le laboratoire.

Ghana Mkannez, PhD.

Professionnelle de Recherche
(2020-2022)

Ghada a obtenu son diplôme de Doctorat en Immunologie en 2015 à l’institut Pasteur de Tunis (Tunisie). Son projet de recherche a porté sur la modulation de la réponse immunitaire des macrophages humains infectés par le parasite Leishmania. Elle a ensuite joint l’Institut de Cardiologie et de Pneumologie de Québec (IUCPQ) pour un stage postdoctoral au sein du groupe de Dr Patrick Mathieu (2015-2018) où elle a orienté ses recherches sur la régulation épigénétique des gènes différemment exprimés dans la valve aortique des patients atteints de sténose aortique par rapport à celle de patients contrôles. Elle a rejoint par la suite le Centre de Recherche du CHU de Québec pour travailler en tant que professionnelle de recherche au sein du groupe de Dr Manu Rangachari (2019-2020). En collaboration avec une compagnie pharmaceutique, son projet de recherche a porté sur une étude préclinique sur un modèle animal de sclérose en plaque.

Elle s’est ensuite jointe au groupe de recherche en hypertension pulmonaire où elle met en œuvre son expertise afin de développer des nouvelles techniques de biologie moléculaire et ainsi contribue à l’avancement des différents projets de recherches.

Mélanie Sauvaget, M.Sc.

Étudiante à la maîtrise (2020-2021)

Mélanie a effectué en 2019 un stage au sein du groupe de recherche en hypertension artérielle pulmonaire afin de valider sa deuxième année de licence en biologie médicale. Elle y a découvert un intérêt pour la recherche fondamentale et la biologie moléculaire. C’est pourquoi, suite à l’obtention de sa licence biologie analytique expérimentale à l’Université de Clermont-Ferrand en France en juin 2020, elle décide de poursuivre ses études à l’Université Laval pour y réaliser une maîtrise en médecine moléculaire. C’est avec plaisir qu’elle rejoint de nouveau l’équipe du Dr Bonnet en 2020 pour suivre son projet de recherche portant sur le rôle des facteurs de transcription en hypertension artérielle pulmonaire. Elle obtient sa maîtrise en 2021.

Karima Habbout, PhD.

Étudiante au doctorat (2017-2020)

Tout au long de son cursus universitaire, Karima s’est spécialisée dans le domaine des physiopathologies humaines. Après un baccalauréat en physiologie générale, elle a orienté sa maîtrise en physiopathologie humaine. La compréhension de mécanismes à l’origine de pathologies chez l’homme l’a toujours intriguée. Le domaine de la recherche fondamentale représente pour elle un domaine stimulant et enrichissant dans lequel elle souhaite évoluer. En 2017 elle a l’opportunité d’approfondir ses connaissances en se joignant au groupe de recherche en hypertension pulmonaire à Québec, où elle effectue son doctorat sur les mécanismes d’implications d’EZH2 dans les phénotypes pro-prolifératif et de résistance à l’apoptose des cellules musculaires lisses de l’artère pulmonaire dans l’HTAP. Karima obtient son doctorat en 2020.

Géraldine Vitry, M.Sc.

Étudiante au doctorat (2017-2020)

Géraldine a obtenu une licence en sciences du vivant parcours biologie cellulaire et physiologie et un master en thérapies et technologies du vivant de l’Université Paris 13 en France. Tout au long de son parcours, elle s’est intéressée aux dommages à l’ADN et à l’adaptation des cellules à leur environnement. En 2016, elle a rejoint avec enthousiasme le groupe de recherche en hypertension pulmonaire de Québec dirigé par les Drs Sébastien Bonnet et Steeve Provencher. En tant que candidate au doctorat sous la direction du Dr Roxane Paulin, Géraldine étudie l’adaptation des cellules de la paroi des artères pulmonaires à différents stress caractéristiques de l’hypertension artérielle pulmonaire et notamment, comment ces cellules protègent leur ADN.

Vicky Mai, M.D. et M.Sc.

Étudiante à la maitrise (2017-2021)

C’est depuis le printemps 2017 que Vicky s’est impliquée en recherche dans les maladies vasculaires pulmonaires, et plus particulièrement dans la maladie thromboembolique veineuse. Elle a développé un grand intérêt pour la recherche et c’est pourquoi elle a continué une maitrise en épidémiologie clinique concomitamment à sa résidence en pneumologie. Elle est particulièrement intéressée par la recherche clinique et a travaillé sur plusieurs méta-analyses dans le traitement de la maladie thromboembolique veineuse jusqu’à l’été 2021.

WenHui Wu, M.D., Ph. D.

Professeure invitée (2019-2021)

Wen-Hui Wu est un médecin-chef associé et professeur agrégé spécialisée dans les maladies vasculaires pulmonaires au département de circulation cardio-pulmonaire, Hôpital Pulmonaire de Shangai, Université de Tongji en Chine. Après avoir obtenu son diplôme de médecine, elle a commencé de la recherche fondamentale et clinique sur l’hypertension pulmonaire à l’Université de Tongji et a obtenu son doctorat en 2013. Elle est spécialisée dans la prise en charge clinique des patients atteints de maladies vasculaires pulmonaires et d’insuffisance cardiaque droite. Parallèlement, elle a mené plusieurs projets de recherche dans ces domaines, tels que l’impact du statut socio-économique, les oestrogènes, les hormones de l’axe hypophyso-gonadique et la mutation BMPR2. De 2019 jusqu’à l’été 2021, en tant que professeur invitée elle s’est joint au groupe de recherche en hypertension à Québec afin d’étudier les cibles thérapeutiques potentielles de l’hypertension associée à la fibrose pulmonaire idiopathique.

Jolyane Meloche, Ph. D.

Diplômée de doctorat en médecine expérimentale, Université Laval

Bachelière en microbiologie de l’Université Laval, Jolyane a effectué un stage dans le laboratoire du Dr. Bonnet pour y découvrir une passion et y poursuivre son cursus dans le cadre de sa maîtrise. Pendant ses études collégiales, Jolyane avait fait des stages de recherche au centre iCAPTURE de Vancouver sur les MPOC. Elle a donc pu parfaire ses connaissances sur une autre maladie pulmonaire qu’est l’HTAP.

Simon Malenfant Ph. D.

Ph. D. en kinésiologie, Université Laval

Pendant ses études au doctorat, Simon s’est intéressé aux déterminants de l’intolérance à l’effort en HTAP. Il a mis à contribution sa formation en physiologie de l’exercice pour s’attarder à l’impact des anomalies de la circulation musculaire périphérique en HTAP, de la ventilation et de la saturation systémique en oxygène. Le raffinement de des connaissances en physiologie de l’exercice et l’établissement de nouvelles méthodes d’investigation touchant l’incapacité vécue par ces personnes à réaliser un effort physique permettront d’explorer de nouvelles cibles thérapeutiques et ainsi améliorer leur capacité à l’effort et leur qualité de vie.

Junichi Omura, M.D., Ph.D.

Étudiant postdoctoral

Après avoir obtenu mon diplôme en Médecine (M.D), Junichi a complété sa médecine interne et son Fellowship en cardiologie au Japon. Durant ces années, il a pratiqué des soins chez des patients atteints d’hypertension pulmonaire. Les diverses interactions avec les patients ont développé sa passion pour la recherche scientifique fondamentale afin d’améliorer les soins apportés chez les patients. En 2013, Junichi a débuté des études doctorales en médecine à l’université Tohoku au Japon.

Virginie F. Tanguay, M. Sc.

Étudiante à la maîtrise en médecine expérimentale, Université Laval

Cela fait déjà un an que je travaille comme stagiaire de recherche avec le groupe de recherche en hypertension artérielle pulmonaire et c’est avec enthousiasme que j’entreprends la maîtrise en médecine expérimentale. Complétant parallèlement mon doctorat en médecine, je suis convaincue que ce cursus saura m’outiller adéquatement pour faire face à d’éventuels défis, autant en clinique qu’en recherche et fera de moi une clinicienne plus complète et polyvalente encore. En bref, la maîtrise représente pour moi une opportunité de me développer professionnellement ainsi que la possibilité de m’engager encore plus face à mes futurs patients.

Prix/Bourse

2016

Marie-Claude Lampron, M. Sc.

Titulaire d’un baccalauréat en biologie et d’un certificat en biotechnologie de l’Université Laval, Marie-Claude s’est développée un goût pour la recherche. Ses études lui ont permis de découvrir les différents aspects des sciences de la vie, autant au niveau théorique que pratique. L’opportunité de faire une maîtrise avec la chercheure Roxane Paulin a confirmé son désir de poursuivre dans le domaine de la santé et d’exploiter son grand intérêt pour la biologie moléculaire.